[Concert Report] Jeff Beck at the Olympia – Paris – October, 11 2010

I had the chance to attend to the Jeff Beck’s concert at Olympia (Paris) thanks to my friend, and fellow blogger François (from the Grattonaute), and I am going to tell you how grateful I am in the following lines! It was on October, 11 2010, and I think I’m going to write it down as the day I had the most brilliant guitar lesson ever!

18.30… The whole day was sunny so I had no problems leaving the dancing pixels of my screen alone to move toward the Olympia venue! I sent, and received a couple of SMS to find a spot to meet with François, we had a beer, and then it was already 19.45… Time to enter the venue.

20.00… We are at our places at the Olympia balcony… A bit far to be at the heart of the action but let’s not be grumpy, I am here after all! The atmosphere is cosy, and it is getting warmer as time is passing by. Some movements on stage, and here comes the support band for tonight… Hillbilly Moon Explosion! Such a strange name for a band that reminds us how Jeff Beck is a Rockabilly music fan in case you missed the constant references to Gene Vincent guitarist Cliff Gallup in Beck’s interviews. So this band served us a Rockabilly on the rock. Their music is anchored in the 1950s  tradition but with a strong dose of Mambo, and some Jazzy influences. I guess that they probably have listened a lot to Brian Setzer which is healthy, and good for us. Sweet female singer/rhythm guitar player… Twangy guitars… Percussive upright bass… Swinging drums! Needless to say that I loved this band!

Around 21.00… I don’t have my eye on the clock, I’m too excited by the upcoming gig so I don’t care what time it is! Jeff Beck comes on stage to attack with the song  Plan B (from the album Jeff)… Big news: Jeff Beck actually is the subtle guitarist that everybody say he is! Not that I was dubious about that fact but you really know that kind of thing once you see the real deal i.e. in concert! That’s the most impressive with Jeff Beck! Even live on stage, the man has a subtle guitar touch that allows him to play some  whispered notes that are barely identifiable as guitar notes, and then without any effort he strums the wildest chords on his imaculate Stratocaster.

Though I have watched many concerts videos of Jeff Beck, I’ve never got used to the fact that what you hear on Beck’s album is way beyond some post-production tricks on the guitar tracks. Obviously, there are post-prod manipulations, and effects on the albums that Jeff Beck can’t render once on stage. But after this concert I now know that the essence, the secret of his tone, and playing is in Jeff Beck’s fingers!

The backing band members are all coming from a jazz & funk background (Narada Walden ex-Mahavishnu Orchestra, Rhonda Smith ex-Prince, Jason Rebello ex-Wayne Shorter) and they put all their knowledge, and skills to create a massive groove supporting Jeff Becks virtuosity. However, every musician on stage had its solo moment, and these guys are virtuosos too. I admit it… I had a crush for the gorgeous & groovy Rhonda Smith (I already knew her work but seeing her on stage was awesome). She is an awesome bass guitar, upright bass player, and the way she sings on Rollin’ & Tumblin’ had that delicious soul blues accent that I like with female singers. It is a bit far from the lyricism of Imogen Heap (on the You Had It Coming album version of the song) but it is as lovely.

I’m not going to comment every song of the set-list but my favorite moments of the concert were all from the pre Emotion & Commotion period… You know! Those songs that kind of songs with powerful groovy riffs, and crazy guitar licks that sound like singing voices rather than guitar solos (Led Boots, Rollin’ & Tumblin’, Big Block, Blast From East, Dirty Mind among others). I have been quite surprised by the tunes from Emotion & Commotion though. Indeed, the album itself didn’t fully satisfied me but the tunes came to life during the concert (at least for me) because  the emotional aspects  of the melodic guitar traits appeared to be stronger than the album. That was particularly the case with Corpus Christi Carol or Nessun Dorma melodies that have this ability to hit you to the heart in a few seconds just like Jeff Beck does with Over The Rainbow or A Day In Life covers.

Jeff Beck is 66 years old and he seems unstoppable on his guitar skills progression… As we were talking about this with François, unlike many guitarists, and former guitar heroes his guitar playing doesn’t seem to decline. Au contraire, he gave me the impression that he is always improving! Jeff Beck is following a path in his personal musical world… He is still exploring every corner of it… He takes guitar licks from the past to transform them into modern riffs. Jeff Beck is more than an innovator, he is an alchemist kind of guy! It’s too bad that he never really did hit the mainstream…

Here are some excerpts of the concert… I made a medley so any of the tunes are full versions. As for the quality of the image, I am sorry but I guess I reached the limits of the Kodak Zi-8 zoom.

Jeff Beck – Medley du Concert à l’Olympia – Partie 1

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=uB19YKBZN1c[/youtube]

Jeff Beck – Medley du Concert à l’Olympia – Partie 2

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=galn2hgfozA[/youtube]

Jeff Beck – Medley du Concert à l’Olympia – Partie 3

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=UrOSANzB1kk[/youtube]

Fragments of the concert set-list ranked  album d’origine

  • From Emotion & Commotion (2010): Corpus Christi Carol, Hammerhead, Over The Rainbow, Nessun Dorma
  • From Jeff (2003) : Plan B
  • From You Had It Coming (2001) : Rollin’ and Tumblin’, Dirty mind
  • From Who Else! (1999) : Blast from East, Angel, Brush with the blues
  • From Jeff Beck’s Guitar Shop (1989) : Big Block
  • From Flash (1985) : People Get Ready
  • From Wired (1976) : Led Boots
  • Misc. : Stratus, Bass solo, A day in the life (Beatles), How High (tribute to Les Paul)

About Sem

I am the founder of Muzicosphere (that also exists in a French version). In 2011, I also created Guitar Fail, the Guitar LOL place to be. And before that I created GAS a GoGo, a gear giveaways blog in French.

7 comments

  1. bonjour,

    j’était aussi du concert lundi dernier.
    c’était magique, des sons plein la tête.
    le seul bémol que j’apporterai c’est le rappel, en effet je suis déçus du rappel ou Jeff à jouer sur une bande son !!!!!!!!!

    bye

    rico

  2. Bravo pour cette présentation, on retrouve bien ce que nous avons ressenti à Nantes le samedi 9 au soir, et ce qui est le plus remarquable c’est la puissance dégagée par la section rythmique en plus de la magie des sons que j’ai toujours crus tirés de la technique des studios (depuis blow by blow)

    Après avoir vu cela on peut mourir en paix…
    En fait non, on a envie de le revoir…

  3. Ahh… Jeff BECK.

    Vu l’animal en Avril 90 sur la tournée Guitar Shop, terrib’, mention particulière à un Terry BOZIO impressionnant!!!

    Première partie sympa, mais sifflée et ejectée par un public qui n’était pas venu écouter autre chose que le maestro (tampis pour eux…).

    Grosse surprise en fin de set, Jeff prend sa strat et la jette au sol pour la faire rebondir… (stupeur)

    20 ans plus tard…

    Concert de notre guitar hero au Zenith de Nantes devant un public de 2 200 à 2 500 personnes, beaucoup de places vides…

    Première partie partie bien sympa, qui cette fois-ci à eu le droit de jouer et d’être écoutée (public beucoup plus civilisé, plus vieux de 20 ans, peut être).

    A noter que sur 2 titres la chanteuse était légèrement à côté nivau chant…

    Bien que toujours aussi ému d’assister à une prestation de Mr BECK, j’ai eu pour ma part l’impression d’avoir eu droit au minimum syndical, restant un peu sur ma faim.

    Le son en salle n’était pas au top, la batterie de Mickeal WALDEN (qui a réussi a pèter deux jeux de baguettes…) bouffant tout l’espace, obligeant Mme SMITH à ne faire quasiment qu’acte de présence, sa basse se trouvant complêtement masquée sur la plus part des morceaux par la double grosse caisse.

    Aller, vivement qu’il revienne, j’espère ne pas attendre 20 ans, cette fois-ci

  4. Bonjour,
    3ème fois que je croise le Maestro après la Villette 79 en Cie de Stanley Clarke,puis en 90 au Zénith pour solder la Guitar Shop.
    Perso,à l’époque ,je n’avais que peu gouté le côté envahissant de Bozzio,parfois à la limite du cogneur.
    Je gardais un souvenir agréable de Beck,surtout quand il se fait mélodiste de velours.La discographie de l’époque le permettait.
    Depuis,le temps a passé,quelques CD sont venus grossir le répertoir avec du sympa (Crazy Legs,Who else),du très moyen (You had it coming),…et de l’imbuvable (Jeff).
    Que la période Blow by blow était loin!
    Silence ensuite,et ce que je voyais sur You Tube ne me rassurait pas

    Puis en 2008,miracle:enfin un DVD,et quel concert!La prestation du Ronnie Scotts tenait de la résurection,un bonheur musical et humain,tant on le sentait heureux au milieu de ses excellents accompagnateurs (trice),et de partager avec un public conquis.Et surtout retour à ce toucher divin et à la sobriété retrouvée.

    Lundi,franchement,parfois les démons du passé sont revenus,et je n’ai pas retrouvé l’atmosphère si naturelle et conviviale du Ronnie:certes des plages magnifiques,mais parfois noyées sous des déluges de notes envahissantes et de décibels autant agressifs qu’inutiles.

    Je reste depuis 35 ans un inconditionnel,c’est vrai qu’on sent ce travail de recherche permanente,mais le résultat est peut-être techniquement impressionnant,mais la musique ne se résout pas qu’à une performance,il faut aussi de l’émotion.
    Et là,je reste un peu sur ma faim.d’autant que sa timidité et son introversion ne se sont pas effacées au fil du temps,mais cela ,il faut l’accepter,c’est sa personnalité.Cela a aussi une influence sur la relation avec le public.C’est ainsi,Jeff Beck n’est pas une bête de scène,et il a souvent fui cet exercice.

    Mais il reste un artiste hors-normes,et quand il sait se sublimeret se canaliser,un virtuose hors-pair.

  5. Merci pour vos reviews du concerts 🙂

    @Olivier: A Paris également il y a eu quelques soucis de sons… Au début la batterie de Walden couvrait pas mal mais ça s’est arrangé au bout du second ou troisième morceau.

    @Jipé: Pfiouuu 79… A l’époque quand je disais Beck c’était surtout parce que je ne savais pas encore bien former les “R” 🙂 Je comprends les bémols même si je ne les partage pas forcément. Par exemple sur la discographie je trouve que quasiment tous les albums de Jeff Beck se valent dans le sens où chacun à sa dose de grandiose, et de moins bons (d’un point de vue purement subjectif)… Sauf que le moins bon de Beck reste du très bon du guitariste lambda! L’autre point c’est le côté performance versus émotion. Justement je n’ai a aucun moment eu l’impression de recherche de la performance en dehors de placer la note ou le riff qu’il faut au bon moment.

    @Eric: Oui… On va attendre pour mourir, et on va demander à revoir Beck, c’est mieux ainsi! 🙂

  6. Après avoir déjà eu le privilège de voir Jeff Beck lors de son passage à Peer l’an dernier [cf. http://philmaq.skyrock.com/2565506975-JEFF-BECK-Belgium-Rhythm-&-Blues-Festival-Peer-19-juillet-2009.html%5D, j’ai encore eu cette chance de le revoir sur cette tournée, à l’AB de bruxelles cette fois.

    Jeff Beck est un musicien exceptionnel, qui sait en outre très bien s’entourer. J’ai toutefois préféré, assez nettement, le jeu mélodique de Tal Wilkenfeld à la basse, que celui de Rhonda Smith, plus haché (logique : elle vient de chez Prince; cela reste tout de même du très haut niveau !).

    Le défaut que l’on pourrait lui reprocher, est lié à l’une des qualités de l’artiste : il est curieux, et aime explorer des horizons musicaux différents. Certains lui reprocheront donc sans doute le manque d’homogénéité de la setlist.

    Voici le lien avec l’article que j’ai publié sur mon blog à propos de ce concert :
    [http://philmaq.skyrock.com/2938908429-JEFF-BECK-AB-Brussels-12-octobre-2010.html]

    Bonne lecture. N’hésitez pas à communiquer vos impressions sous forme de commentaires, notamment pour ceux qui ont pu assister à d’autres concerts de Jeff.

    [Philippe]

  7. bonjour à tous
    je suis allé passé un week end à lyon pour allé voir jeff beck à la cité internationale, je le connais seulement depuis you had it comin,
    et les découvert physiquement sur Live at ronnie scott
    donc il était temps pour moi de le voir en vraie, mème si j’ai passé une bonne soirée, la première partie n’était pas du tout cohérente, groupe limite amateur, bref!
    Jeff m’a surpris par sa réserve , sa distance avec le public c’était froid, et puis sur les quatres cinq dernier morceaux il s’est s’est déridé!
    pour le jeu, c’est évident il prend du plaisir à joué avec de tel musiciens d’une qualité homogène à son niveau de jeu.
    J’ai ressenti des émotions fortes sur certain morceau,
    en outre de sa grande sensibilité se dégage un touché unique mais hélas une grande timidité pour ne pas dire manque de confiance en lui.
    En tout cas heureux de l’avoir vu au moins une fois dans ma vie
    longue vie à jeff

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Scroll To Top